Pour le producteur Olivier Kaefer, la Fête du Cochon doit s’effacer devant l’Aid

Olivier Kaefer nous apprend qu’il a 53 ans, qu’il vit à Paris depuis 20 ans (il ne précise pas dans quel quartier) et qu’il est producteur, entre autres, de Lio et d’Ophélie Winter.

Il ne paraît pas se vanter d’être également le producteur d’un groupe peu connu, appelé « Drôle de Dames ». Ce groupe est constitué de quatre femmes, curieusement appelées Caroline Loeb, Ève Angeli, Enzo Enzo et Ana Ka. Chacun jugera, en fonction de ses goûts, de la qualité du quatuor.

Toujours est-il que la municipalité d’Hayange et le maire, Fabien Engelmann, qui avaient invité Herbert Léonard l’an passé, avait décidé d’en faire le groupe vedette de la quatrième journée du Cochon, qui se déroulera le dimanche 3 septembre, à partir de 11 heures, au lieu habituel.

Accord avait été conclu avec le producteur, Olivier Kaefer, qui, sans se montrer mauvaise langue, ne doit pas crouler sous les propositions pour faire travailler ses pouliches.

C’est alors que le journal Le Monde et Le Figaro lancèrent une polémique contre cette fête du Cochon, et ciblèrent le maire, Fabien Engelmann, coupable de fêter un bon anniversaire à un « site islamophobe ».

http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/08/24/un-maire-fn-souhaite-un-bon-anniversaire-a-un-site-islamophobe_5176092_823448.html

Et c’est alors que le vaillant producteur Olivier Kaefer se mit à faire de l’huile, et à se liquéfier. N’allait-il pas, lui le producteur de Lio et d’Ophélie Winter (deux caricatures du show biz bien-pensant), être éclaboussé par la polémique ? N’allait-il pas être accusé de connivence avec la « Bête Immonde » ?

Il lui fallait sortir au plus vite de ce guêpier, et tant pis pour le contrat, tant pis pour « Drôle de Dames », tant pis pour le ridicule, il fallait trouver une explication pour vendre une copie indéfendable aux journaleux.

«J’ai dénoncé le contrat en soulignant qu’il est scandaleux d’instrumentaliser les gens comme ça», glapit d’abord le courageux producteur.

Et continuant sur sa lancée : « Nous avions accepté d’aller à Hayange tout en sachant que c’était une ville FN, car nous chantons pour tout le monde, sans faire de politique. Mais la mairie s’est bien gardée de nous dire qu’il s’agissait d’une fête du cochon, avec une connotation anti-musulmane clairement ciblée, surtout au moment de l’Aïd-el-Kébir. Le maire n’a pas le droit de demander à des gens qui n’ont rien à voir avec tout ça d’être partenaires de ses idées nauséabondes. C’est dégueulasse, ça me fait vomir. »

Là, il fait fort, dans le foutage de gueule, le pleutre Olivier Kaefer. Quel genre de producteur est-il ? Il signe un contrat avec une municipalité sans s’informer du contexte dans lequel vont évoluer ses quatre chanteuses ? Il n’a aucun moyen de faire une recherche Internet, et de vérifier que les trois années précédentes, la mairie d’Hayange a organisé le même genre de fête ? Mais à la place de Lio, d’Ophélie Winter et de tous les artistes qu’il a sous contrat, on changerait immédiatement de producteur, refusant de travailler pour un incompétent prêt à vous envoyer dans n’importe quel guet-apens !

Le reste des explications fournies vaut son pesant de cacahuètes. Selon cette caricature de gros bobo parisien du show biz, célébrer le cochon, en France, serait un acte hostile aux musulmans. Cet ignorant devrait se renseigner, et sortir de Paris, avant de proférer des énormités aussi grosses que lui.

http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/21/2521188-la-fete-du-cochon-perpetue-la-tradition.html

Dans des centaines de villes, en France, tous les ans, on célèbre le cochon, ne lui en déplaise, et cela se faisait avant que des millions de musulmans ne viennent s’installer sur notre sol.

Enfin, en bon soumis, il ose demander qu’on ne célèbre pas le cochon quand les musulmans, avec la Fête de l’Aïd, égorgent le mouton dans des conditions barbares indignes du 21e siècle. Résumé de la pensée du dhimmi Olivier Kaefer : la fête du Cochon doit s’effacer devant l’Aïd.

Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer, les Islamistes, quand ils écoutent ce genre d’énergumène. En attendant, la municipalité d’Hayange, qui demandera probablement des dommages et intérêts au peu courageux producteur, a trouvé de nouveaux artistes pour son spectacle. Quant aux « Drôles de Dames » et à leur producteur, ils sont triplement perdants : un contrat en moins, grillés dans les municipalités FN, et suspects auprès de la bien-pensance, pour avoir accepté, dans un premier temps, de manger avec le Diable, même avec une grande cuillère.

Tout faux, Olivier Kaefer !

Jeanne Bourdillon

Source : http://ripostelaique.com/pour-le-producteur-olivier-kaefer-la-fete-du-cochon-doit-seffacer-devant-laid.html

Share This:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*